Belgrade, ce nouveau Berlin

Surnommé « le nouveau Berlin », la capitale serbe est devenue le nouveau passage obligé des couche-tard européens. Festive, enthousiaste, branchée... la ville fourmille de lieux où il fait bon se relaxer autour d'un verre et d'un peu de musique. Alors, pourquoi ne pas se laisser tenter ?
Ses bars et ses nightclubs branchés proposent des concerts tous les soirs, de quoi mettre un instant de côté la rudesse du quotidien et passer des moments agréables entre amis sur fond de musique techno, mais pas que. Tout près de la rue bohème de Skadarlija, jumelée avec le quartier de Montmartre à Paris, cet étonnant parking est bordé d’adresses en tout genre, dont le club Zaokret, une institution réputée pour savoir dénicher les nouveaux talents. Quelques mètres plus loin, le bar-galerie d’art Polet accueille une foule venue étancher sa soif d’art et de bières artisanales, dans un décor typique de la Yougoslavie des années 1970.

” Des prix attractifs, une programmation inépuisable… Belgrade est le nouveau temple de la fête ! “

Dans le quartier branché de Dorcol, un ancien appartement accueille aujourd'hui un bar réputé des locaux, le Strogi Centar. Ici, les murs sont colorés de fresques, l'ambiance est cool, accueillante, sans prétention et les rires se mêlent au tintement des verres.
Un verre à la main au Mama Shelter Belgrade - Installé depuis un an sur l’avenue piétonne Kneza Mihailova, le cœur névralgique de la ville, cet établissement de la chaîne d’hôtels-restaurants se distingue par sa décoration. Celle-ci fait écho à l’histoire de la Serbie à travers des kilims, tapis rappelant son passé ottoman, ou du mobilier aux formes géométriques évoquant l’esthétique brutaliste de l’ère communiste. Son grand toit-terrasse (500 m2) permet de jouir d’une vue imprenable sur Belgrade et d’entamer sa soirée tranquillement, un cocktail à la main, avant de descendre dans les artères bouillonnantes.
Nuits expérimentales à Ciglana - Cette ancienne usine reconvertie en haut lieu de la culture alternative invite les noctambules à vivre des expériences atypiques. Cirque, street art, performances, concerts… le programme hétéroclite ne manque pas de panache et atteint son apogée en juin, lors du festival Dev9t. Ciglana se transforme alors en terrain de jeux artistique et festif, dans une ambiance post-industrielle à la croisée de Mad Max et du festival Burning Man.
Piste sur l’eau au 20/44 - Ce club électro anime les nuits belgradoises depuis son ouverture, en 2009. Sur une authentique péniche, dans un décor feutré de velours rouge inspiré du film Mulholland Drive, de David Lynch, les danseurs sont bercés par les flots sonores jusqu’au petit matin, moment idéal pour contempler depuis le ponton les premiers rayons de soleil sur la forteresse de Kalemegdan.

Nos articles similaires